Au début des années 60, Cérébos abandonne son emblème historique, l’épi de blé, trop éloigné du produit « sel » et se cherche une identité plus forte.

C’est l’avènement d’un garnement au foulard rouge, courant après un oiseau pour l’attraper en lui versant du sel sur la queue, selon l’expression populaire.

Un bel hommage au fils de l’inventeur, un signe de vitalité complice pour une marque où la tradition et l’authenticité le disputent au dynamisme.

2011 voit l’arrivée d’un nouveau logo qui rend contemporain quelque chose d’ancien et fait qu’une marque patrimoniale devienne intemporelle.

La pureté est signifiée par le saut graphique qualitatif et le contenu émotionnel du petit garçon, qui de garnement devient ce petit garçon émouvant courant après son oiseau-étoile.

Le traité du petit garçon, en ombre dans un halo de lumière, lui confère à la fois la valeur de légende et de pureté, donc d’éternité. Le fait d’avoir travaillé le personnage en silhouette permet à chaque consommateur de se projeter dans l’enfant qu’il a ou qu’il a été.

 

UN PARFUM D’ÉTERNITÉ

Le sel Cérébos est entré de fait au Panthéon des grandes marques historiques, de celles qui contiennent un bout de notre enfance, de nos souvenirs, et qui constituent notre patrimoine.

De celles qui font tellement partie de notre quotidien qu’on en oublie leur âge et qu’on ne s’étonne pas de les voir innover.

Et si nous étions tous des enfants de Cérébos ?